Sélectionner une page

Vendredi 30 Octobre, le gouvernement l’annonce : il y aura bien un reconfinement. Qu’on se le dise, on l’avait tous vu venir depuis un moment déjà. Mais bon, encore une fois, on s’était dit qu’on verrait le moment venu. 

Et voilà, le moment est venu, nos capacités de bricoleur et notre budget ne nous permettent toujours pas de transformer notre mezzanine en complexe d’escalade tout équipé et une fois encore, nos doigts commencent à crier famine. 

Heureusement, notre appartement regorge de moyens alternatifs pour garder la main et mieux encore, créer de vrais problèmes à résoudre durant cette période difficile. Notre équipe d’experts est allée sur le terrain pour vous proposer un tour d’horizon de vos meilleurs partenaires de grimpe du confinement :

1. Les Plinthes 

C’est LA base de création d’un problème d’intérieur. En plus d’être des prises de pieds parfaites grâce à leur faible profondeur, les plinthes font très souvent le tour de votre appartement et vous permettent donc de créer des traversées intéressantes.

Le conseil des experts : Les plinthes en bois présentent une meilleure adhérence et sont parfaitement adaptées pour les débutants car elles sont généralement plus profondes : à privilégier si votre niveau se situe entre le 5 et 6ème degré. Demandant un niveau beaucoup plus avancé, les plinthes en inox ou en aluminium sont plus résistantes mais souvent très fines, on tape plutôt sur du 7-8.

Plinthe, chêne Balkan, H.5.8 x L.2.4 m x Ep.12 mm SENS BY QUICK-STEP

Crédit photo : Leroy Merlin

2. Les Encadrures de portes

Maintenant qu’on a parlé pieds, on va parler mains (Oui). Il faut savoir qu’une encadrure de porte est très solide et on peut donc s’y pendre sans risquer de la briser (lors d’un séisme il est d’ailleurs fortement recommandé de s’abriter sous une encadrure de porte, petit conseil cadeau, ça nous fait plaisir). Attention cependant, certaines encadrures récentes ne sont plus aussi solides, aussi nous vous recommandons de tester doucement la résistance du matériau avant de vous y pendre (ou avant de vous y abriter en cas de séisme). Ici, c’est vraiment la profondeur de la traverse supérieure qui va déterminer la difficulté du passage. On sera souvent obligé d’être en arqué sur une seule phalange pour tenir : parfait pour entraîner ses doigts. Les plus chanceux pourront même se targuer d’avoir des petits défauts dans le bois qui viendront simuler les aspérités de la roche pour une douleur plus intense. Hmmm… on adore.

Le conseil des experts : Pour relever la difficulté, on peut soit se forcer à se tenir le plus au bord possible soit faire quelques tractions au passage, ça ne mange pas de pain et c’est toujours bienvenue.

Encadrement de porte décoratif par Boris Beaulant sur L'Air du Bois

Crédit photo : L’air du bois

3. Les Rétas

Alors là, on arrive dans des mouvements un peu plus originaux qui vont nous rappeler cette très chère salle de bloc. Cheminée, mini-bar, kitchenette, les endroits pour effectuer des rétas ne manquent pas. On vous encourage quand même à éviter les radiateurs et autres objets fixés au mur de manière assez incertaine. Outre votre budget rénovation qui pourrait être à revoir, il n’est jamais agréable de se retrouver sous 32 kilos de plâtre.

Le conseil des experts : Lorsque vous êtes sur vos plinthes, restez un maximum près du sol, faîtes une longueur et enchainez avec un réta sur votre évier pour vous relevez, on retrouve des sensations de grimpe agréable et on peut s’approcher d’un 6b.


4. Les Tables et les Chaises

Jusque là, on est toujours très dépendant des murs. Il va donc falloir positionner du mobilier d’un bout à l’autre de la pièce pour pouvoir varier les plaisirs. Pour ça, rien de mieux qu’une table bien imposante ou des chaises. En passant en dessous, vous allez pouvoir créer un crux intéressant et assez technique. Plus la chaise ou la table est légère et plus ça devient compliqué. 

Le conseil des experts : Le problème c’est de passer en dessous tout en changeant l’opposition de son corps pour que le meuble ne bascule pas. Pour ça, on va pouvoir s’aider avec des contrepointes ou des talons. Commencez en douceur avec des gros bureaux en bois pour vous amusez dans le 6ème degré. Dès qu’on passe sur une chaise, ça devient vraiment très difficile et on envoie dans du 7-8 assez rapidement.

5. Les Escaliers ajourés

Bon, c’est plus rare de trouver des escaliers dans un appartement, mais pour les plus chanceux, les escaliers ajourés sont de formidables outils de grimpes. Que ce soit pour faire du no foot ou au contraire, du feet first (envoyer les pieds en premier puis les rejoindre avec les mains), les possibilités sont légions.

Le conseil des experts : Mettez un crashpad.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Une publication partagée par Alex Nguyen (@alnguyen4)

 

 

 

 

 

Et n’oubliez pas, votre meilleur atout pour ce confinement reste votre imagination, alors regardez autour de vous et grimpez* ! 

*L’association Kayoo décline toute responsabilité concernant d’éventuels dommages corporels ou matériels suite à cet article. En tant que grimpeurs, nous encourageons fortement la folie humaine. En tant qu’association responsable, beaucoup moins.