Les salles d’escalade étaient censées rouvrir leurs portes pour avril 2021, mais c’était sans compter sur la mise en place du troisième confinement, annoncé le 31 mars par le gouvernement français.

Voilà plusieurs mois que les salles d’escalade sont fermées à cause du Covid-19 et laissent nombre de grimpeurs et grimpeuses habitués de la résine sur le carreau. Heureusement, il est toujours possible d’aller crapahuter du kayoo en extérieur, voire carrément chez soi !

Mais la salle d’escalade a son charme et son ambiance bien singulière. Voici les petites choses qui nous manquent le plus depuis la fermeture (à part y grimper évidemment).

1. Réussir une voie qui nous donne du fil à retordre

Quelle satisfaction que de retourner à la salle plusieurs fois et, ENFIN ! Venir à bout de ce crux qui semblait insurmontable la semaine dernière. Ça s’appelle : progresser ! C’est d’ailleurs souvent plus facile de constater sa marge de progression en salle qu’en extérieur.

 

2. Essayer les nouvelles ouvertures des ouvreuses et ouvreurs

Ces personnes, trop méconnues, sont souvent bourrées de créativité. Découvrir une nouvelle voie c’est apprécier le travail d’un ouvreur ou d’une ouvreuse et relever un nouveau défi personnel. Toujours un plaisir !

 

3. La petite mousse d’après session

Pintes de bières (et autres rafraîchissements) et snacks en tout genre sont proposés par les salles d’escalade qui pullulent les grandes villes de France. Le plaisir de l’escalade, c’est aussi de se réunir avec les copains et profiter d’un apéro improvisé et mérité !

 

4. L’odeur de la magnésie

Cette raison peut diviser. Si certaines personnes détestent cette effluve, pour nombre de grimpeuses et grimpeurs, elle évoque le souvenir de la grimpe et de l’effort.

Crédit : Tenor GIF

5. Rencontrer d’autres passionnés de grimpe

Qu’on soit débutant ou initié, le plaisir des salles d’escalade reste l’aspect social. Véritables lieux de rencontre, elles permettent de créer du lien entre des individus parfois très différents, qui se réunissent autour d’un hobby commun. 

En ces temps de pandémie, de distanciation sociale et de masque sur le visage, c’est bien quelque chose qui nous manque.

6. Regarder et encourager les copains qui grimpent

Grimper d’accord, mais c’est sympa aussi de se poser tranquillement en bas des blocs ou des voies (évidemment assez loin pour ne pas se prendre quelqu’un sur la face). On en profite pour crier des tas de conseils (souvent mauvais) pendant que les copains grimpent.


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Kayoo (@kayooescalade)

7. Grimper en musique

Dans de nombreuses salles d’escalades de France en accès pour tous (de type Arkose ou Mroc), la musique est très importante. La petite playlist qui va bien pendant qu’on s’attaque à une nouvelle couleur de voie, ça laisse toujours un bon souvenir.

Crédit : Tenor GIF

8. Les évènements organisés par les salles

Des journée découvertes du monde de la grimpe, des concours d’ouvertures, des apéros et barbecues, même des soirées rythmées par des mix de DJs locaux, la salle d’escalade n’est pas qu’un endroit où s’entraîner à grimper. 

Elle incarne aussi l’endroit idéal pour socialiser, pour apprendre et pour peaufiner sa technique. Elle nous permet aussi de s’enrichir autour d’une belle passion sportive.

Toi aussi, toutes ces choses te manquent ? En attendant la réouverture des salles d’escalades, tu peux déjà profiter de notre Climbing Games #4 pour grimper en rencontrant d’autres passionnés de tous niveaux ! Inscris-toi dès maintenant juste ici.